Tanneurs

2017

Localité

Soignies

Type

Construction et aménagement paysager

Performance

Passif

Le site, rue des Tanneurs s’inscrit dans un contexte urbain peu structuré, constitué de volumes de gabarits variables et de toitures tantôt plates, tantôt à versants parallèles ou perpendiculaires à la rue. Le terrain, actuellement partiellement construit est occupé par un parking  asphalté et un bâtiment en L de R+1. Le bâtiment existant se prolonge sur la parcelle voisine. Cette partie de bâtiment sera conservé.

A l’exception du côté voirie, l’ensemble du périmètre du site est délimité par un mur mitoyen parfois très haut.

La présence de ces hauts mitoyens génère une géométrie nette en bordure de propriété, orientant la perception du site vers lui-même et le seul côté ouvert, la rue. Nous avons dès lors opté pour une implantation du nouveau bâtiment sur une profondeur importante, accolé au mitoyen latéral afin de libérer l’espace central et l’ouvrir sur la rue et son contexte. Cette implantation a pour but de générer un rapport visuel et physique sur toute la profondeur du terrain dans sa partie centrale, jusqu’au très haut mur de fond, soutenu par un ensemble de terrasses végétales à vocation paysagère.

Cela offre une respiration dans le rythme urbain, un changement de perspective et une profondeur inattendue.

L’accès au bâtiment et l’aire de stationnement y sont disposés. L’agrandissement de la zone centrale et la définition de son espace, net, en profondeur et orienté sur le fond paysager végétal est rendu possible par la démolition de la petite aile du bâtiment existant. Celui-ci, allégé de la partie en L occupant le fond et le centre du terrain dialogue avec le nouveau bâtiment en bordure opposée du terrain.

Afin de maintenir une cohérence de teinte et de réflexion lumineuse qui nous permettrait de renforcer la perception colorée de l’espace non bâti, végétal et paysager, nous envisageons d’utiliser un matériau de façade de teinte claire.

Cependant, nous désirons mettre en œuvre un matériau plus en relation tant avec le contexte qu’avec la tradition communale de façades ouvragée en maçonnerie et pierre, un bardage de terre cuite de teinte blanche sera mis en oeuvre.

Le bâtiment ayant une vocation publique, nous avons décidé de garantir un accès total aux personnes à mobilité réduite. La construction d’un étage et donc d’un ascenseur représente une difficulté d’aménagement et un surcoût non négligeable. La construction de plain pieds sous une hauteur sous corniche de quatre mètre vingt-quatre nous semble en adéquation tant avec l’esprit d’accès et la configuration du lieu.

Le bâtiment développe des espaces intérieurs délimités par un seul mur de masse et quelques cloisons légères.

Le mur, continu, mène au centre du bâtiment à un espace extérieur, le patio. Seconde respiration, micro paysage, apport lumineux au cœur du bâti, il évoque le principe d’implantation et permet de maintenir les occupants dans l’enceinte bâtie lors de pauses.